was successfully added to your cart.

De la terre à l’objet

Côté atelier

De la terre à l'objet

Le processus de fabrication des objets en céramique demande du temps. Un temps nécessaire et incompressible. D'abord, la terre est travaillée à la main pour l'assouplir et la rendre plus homogène. Cela facilite le travail au tour et permet d'affiner la matière. Ensuite elle est jetée au centre de la girelle. Le travail au tour commence. Centrer, creuser, ouvrir, monter et affiner les parois, définir la forme. L'argile est d'une plasticité incroyable mais elle est aussi capricieuse et demande de la concentration et de la maîtrise. Le fil est ensuite passé sous la pièce pour la décoller du tour. La pièce est mise à sécher.

Au bout d'une journée elle est devenue "solide" mais encore humide. Elle est reprise sur le tour afin de travailler le pied ou la surface. Les outils coupent net dans la matière et la terre forme des copeaux. A ce stade, elle peut être gravée, sculptée, décorée, déformée ou encore assemblée avec d'autres pièces. Elle est ensuite mise à sécher plusieurs jours. Il ne doit pas rester d'humidité ou elle éclatera dans le four.

Vient la première cuisson à 1000 degrés environ, après 24 heures dans le four on sort le biscuit ou dégourdi. A ce stade, le processus est déjà irréversible. La pièce est passé du stade de l'argile au stade de la céramique. Des pièces solides et poreuses prêtes à être trempées dans les bains d'émail. Telle une éponge, le biscuit absorbe l'eau du bain d'email et retient la poudre a sa surface.

Vient ensuite la deuxième cuisson à 1260 degrés. De ce second passage de 24 heures dans le four sort la pièce finie. La terre et l'émail sont maintenant étanches, mêlés, vitrifiés et inaltérables pour des milliers d'années...


Photo Eric Molimard